En passant

Menteuse


Ma réaction au post Ecran de fumée de Saeptem.

« Comment tu vas?

– Ça va, la vie, le chômage, j’en profite : musées, sorties, c’est cool! »

Je ne profite rien du tout du chômage. Je vois une amie ou deux. J’ai fait un seul musée, je suis allée à la piscine une fois et j’ai fait deux ballades en deux mois. Je m’ennuie et surtout je culpabilise. Mon compagnon, as usual, bosse, nous fait vivre. Je sais que j’ai besoin de repos, que j’ai le droit de vouloir me reposer et profiter du chômage, mais je culpabilise : je mets encore et toujours notre couple dans la merde (et par là même en danger) et je ne parviens pas à apprécier d’avoir du temps pour moi. Chaque chose agréable que je fais, je pense à mon compagnon et je culpabilise.

« Et ta formation, ça avance, ça en est où?

– J’ai trouvé la formation, je commence en mars, j’ai hâte. »

J’ai trouvé la formation, mais pas l’entreprise. Et puis je n’ai pas hâte du tout. J’ai peur de côtoyer de nouveau des gens et de ne pas être assez blindée pour les ignorer, ou nouer des relations froides et simples de collègues. J’ai peur de retravailler. J’ai peur de la mesquinerie potentielle de mes futures collègue. Je suis en panique. Je ne suis pas prête mais je dois me forcer. J’avance, à tout petit pas, je le sens. Mais pas suffisamment pour entrer en formation maintenant.

 « Ça va la santé? Tu vas mieux?

– Oui, on avance, je fais toujours des examens. »

Non, ça ne va pas. J’ai toujours été en bonne santé et là on m’apprends que je n’ai pas une SPA, mais en fait sans doute un lupus, ce qui est encore plus grave et qui reste à confirmer. J’ai donc (potentiellement) une maladie grave, qui est sans doute prise à temps, et je devrais pouvoir vivre normalement, si je maintiens une bonne hygiène de vie et si je prends mes médicaments à vie. Donc en fait rien de bien grave, mais je suis morte de peur. Les nausées toute la journée. Les maux de tête et d’yeux à hurler. Les mots de dos, de reins, de hanches. Et le pire, les maux d’estomac et d’intestins. Et la fatigue. Il est possible que tout se passe bien, mais aussi possible que tout dégénère : le cœur, les reins qui peuvent lâcher… Et moi je panique. Totalement. A en perdre la tête. A tout remettre en cause. Et si je mourrais sans avoir voyagé? Sans avoir grimpé en haut d’une pyramide Toltèque? Sans être aller me perdre sur le mont Fuji? Sans être allée me baigner dans une source chaude en Suède? Et si je n’avais pas assez de temps pour me racheter auprès de Djo? Et si le temps me manquait? C’est irrationnel, mais c’est ce contre quoi je me bats tout les jours. Un jour ça ira mieux et j’accepterai la maladie. Mais pas demain. demain, je panique encore. Et je ne sais pas comment en parler, même à mon propre compagnon.

Moi aussi, j’en ai marre de mentir. Mais en même temps, qui veut réellement connaitre la vérité?

Publicités

4 réflexions sur “Menteuse

  1. Ce n’est pas vraiment mentir, je pense qu’on a tous une certaine retenue quand la réponse doit être négative, on a toujours tendance à enjoliver plutôt que de dire ce qui est vrai.

  2. Il est vrai que les gens quant on te demande comment ça va s’attendent forcément à la sempiternelle réponse du « ça va bien”, le soucis c’est que c’est à la fois mentir aux autres et se mentir à soi même….je l’ai fait, et un jour je me suis dis « merde, non ça ne va pas et si j’ai besoin de le dire je le dirai, j’en ai marre de vivre avec un masque! ». Alors voilà ne mens pas pour faire plaisir, soit toi et n’ai pas honte de dire que ça ne vas pas, tu as le droit de te sentir mal, le droit d’avoir des faiblesses et de ne pas encore être prête à passer à l’étape suivante,. Tu es simplement humaine et il faut arrêter de croire que vouloir c’est pouvoir, certaines choses demande juste un peu plus de temps afin d’être prêt à les aborder de ma meilleure façon qui soit.

    • Je suis bien d’accord, mais je trouve que les gens ont très vite tendance à me cataloguer comme une chieuse, même si je fais la part des choses et que je dis aussi bien le positif que le négatif…

Un avis?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s